Dons Environnement/Actu Profils Recupe
Janvier 2016

Octobre 2010

Mai 2010

Février 2010

Novembre 2009

L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage

La hausse de la consommation de produits électriques et électroniques dévaste la planète

En Europe, on considère que la production d'une tonne de déchets municipaux équivaut à la consommation en amont de 100 tonnes de ressources.

Outre les impacts directs sur l’environnement (sols dévastés, extinction dans quelques dizaines d’années des réserves, etc), cette course aux premières matières a des conséquences humaines et sanitaires désastreuses.

Nous sommes passés en quelques années d’une abondance supposée de ressources naturelles à une pénurie prochaine. Comment a-t-on pu arriver à cette situation de non-retour ?

L'état des lieux de l'obsolescence programmée des équipements électriques et électroniques en France

Malgré un marché français saturé, la consommation des produits électriques et électroniques est en plein essor.
Ceci n’est encore possible qu’avec la participation consciente ou inconsciente des différents acteurs :

Fabricants

  • Appareils moins robustes : les équipements sont surtout conçus pour ne pas tomber en panne pendant la garantie (2 ans)
  • Pieces détachées coûteuses et de moins en moins disponibles
  • Produits indémontables
        saviez vous que les batteries de l'Iphone sont directement moulées dans le plastique ? Sa durée de vie est donc celle de ses batteries, soit de 2 à 4 ans maxi !
        [03/10/10] explications et nuances : changer une batterie Iphone - possible ou pas ?
  • Sophistication croissante des appareils
  • Incompatibilités rapides (cas des PC / consoles vidéos par rapport aux logiciels)


  • Distributeurs
    Confrontés au dilemme économique entre réparation et revente d'un équipement neuf, la tendance va plutôt vers la revente plutôt que faire pression sur les fabricants (pièces détachées disponibles, et accessibles, etc).

    Le SAV actuel en France n’est pas du tout digne de ce nom : les taux de réparation sont très faibles. Aujourd’hui, il se réduit à la construction d’une image de marque :
    Les distributeurs jugent la satisfaction non pas au service rendu [réparation], mais au fait de s’être rendus disponible pour éventuellement rendre ce service. Les techniciens sont par exemple notés sur leur sourire, leurs explications.

    Clients
  • Effet de mode : des appareils autrefois sobres et indémodables sont aujourd’hui « customisés » pour améliorer le design d'intérieur ; les réfrigérateurs couleur aluminium sont aujourd’hui à la mode, mais une fois cette mode passée, le particulier risquera de se lasser de son objet et de l'abandonner.
  • L’attrait pour le nouveau
  • Pistes pour l’avenir

    Pour le citoyen :

  • Consommer autrement, adopter un mode de vie plus sobre
  • Adopter un mode de consommation plus responsable : acheter d’occasion, louer, échanger, donner, réparer
  • Mutualiser les biens, partager afin de redonner une vraie valeur aux objets et services


  • Pour les pouvoirs publics :
  • Imposer aux fabricants l’affichage de la durée de vie des produits
  • Etendre la garantie sur les biens de consommation à 10 ans
  • Soutenir la réparation


  • Tous ces points sont tirés de l’excellent rapport L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage publié conjointement par le Cniid et les Amis de la Terre (septembre 2010). Ils y sont détaillés et illustrés d’exemples concrets.


    Ajouter un commentaire
     

    Pseudo  *:

    Email :

      non obligatoire - non visible sur le site
    permet d'être prévenu de l'ajout de nouveaux commentaires après le votre


    Commentaire *: