Dons Environnement Profils Recupe
Octobre 2010

Mai 2010

Février 2010

Novembre 2009

L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage

La hausse de la consommation de produits électriques et électroniques dévaste la planète

En Europe, on considère que la production d'une tonne de déchets municipaux équivaut à la consommation en amont de 100 tonnes de ressources.

Outre les impacts directs sur l’environnement (sols dévastés, extinction dans quelques dizaines d’années des réserves, etc), cette course aux premières matières a des conséquences humaines et sanitaires désastreuses.

Nous sommes passés en quelques années d’une abondance supposée de ressources naturelles à une pénurie prochaine. Comment a-t-on pu arriver à cette situation de non-retour ?

L'état des lieux de l'obsolescence programmée des équipements électriques et électroniques en France

Malgré un marché français saturé, la consommation des produits électriques et électroniques est en plein essor.
Ceci n’est encore possible qu’avec la participation consciente ou inconsciente des différents acteurs :

Fabricants

  • Appareils moins robustes : les équipements sont surtout conçus pour ne pas tomber en panne pendant la garantie (2 ans)
  • Pieces détachées coûteuses et de moins en moins disponibles
  • Produits indémontables
        saviez vous que les batteries de l'Iphone sont directement moulées dans le plastique ? Sa durée de vie est donc celle de ses batteries, soit de 2 à 4 ans maxi !
        [03/10/10] explications et nuances : changer une batterie Iphone - possible ou pas ?
  • Sophistication croissante des appareils
  • Incompatibilités rapides (cas des PC / consoles vidéos par rapport aux logiciels)


  • Distributeurs
    Confrontés au dilemme économique entre réparation et revente d'un équipement neuf, la tendance va plutôt vers la revente plutôt que faire pression sur les fabricants (pièces détachées disponibles, et accessibles, etc).

    Le SAV actuel en France n’est pas du tout digne de ce nom : les taux de réparation sont très faibles. Aujourd’hui, il se réduit à la construction d’une image de marque :
    Les distributeurs jugent la satisfaction non pas au service rendu [réparation], mais au fait de s’être rendus disponible pour éventuellement rendre ce service. Les techniciens sont par exemple notés sur leur sourire, leurs explications.

    Clients
  • Effet de mode : des appareils autrefois sobres et indémodables sont aujourd’hui « customisés » pour améliorer le design d'intérieur ; les réfrigérateurs couleur aluminium sont aujourd’hui à la mode, mais une fois cette mode passée, le particulier risquera de se lasser de son objet et de l'abandonner.
  • L’attrait pour le nouveau
  • Pistes pour l’avenir

    Pour le citoyen :

  • Consommer autrement, adopter un mode de vie plus sobre
  • Adopter un mode de consommation plus responsable : acheter d’occasion, louer, échanger, donner, réparer
  • Mutualiser les biens, partager afin de redonner une vraie valeur aux objets et services


  • Pour les pouvoirs publics :
  • Imposer aux fabricants l’affichage de la durée de vie des produits
  • Etendre la garantie sur les biens de consommation à 10 ans
  • Soutenir la réparation


  • Tous ces points sont tirés de l’excellent rapport L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage publié conjointement par le Cniid et les Amis de la Terre (septembre 2010). Ils y sont détaillés et illustrés d’exemples concrets.

    Partager cet article sur Facebook

    Vos commentaires
     
    leaozinho - 04/10/10 à 05h13

    Je suis jeune, j'en apprend encore tous les jours et cela me révolte de lire ça !! J'ai toujours eu un avis assez critique et négatif du monde que l'homme s'est créé, je râle souvent mais là votre article me donnera encore + l'occasion de râler ! ;-)

    Marie - 04/10/10 à 13h08

    Une prise de conscience générale est nécessaire. Tout ce gaspillage généralisé, organisé, m'écœure au plus haut point. Ça ne peut plus continuer ainsi. Un changement au niveau de nos demandes et comportements de consommateurs est plus que nécessaire. A chacun de se prendre en main...

    jip14 - 04/10/10 à 13h41

    Au cours des années 1980, Abraham Moles, Directeur de l'institut de psychologie sociale de Strasbourg nous parlais déjà de ce qu'il appelais la péremption incorporée.
    L'étape suivante, rassurez-vous il y en a une, est la disparition de la propriété de objet en tant que telle, remplacée par un droit d'usage, régulièrement payé...
    C'est une solution déjà accessible pour les voitures, les ordinateurs,.... qui y gagne ? Je ne pense pas que ce soit l'utilisateur. Bienvenue chez George Orwell
    jip14

    bricolo - 04/10/10 à 15h14

    Cà m'est combien de fois arrivé de réparer un appareil qui n'avait presque rien à faire pour le faire revivre!
    1/une imprimante canon à la poubelle : il y avait un petit pin's en plastique tombé dans le receptacle à feuilles : 5' de réparation ...
    2/televiseur "hs" parce que l'inter general à poussoir est cassé et jeter pour çà !
    3/courroie caoutchouc cassée/détendue sur le moteur d'extraction du disque sur un lecteur CD ou DVD : j'en ai fait revivre 5 ou 6 comme çà :c'est une panne récurrente le caoutchouc a une courte durée de vie et il se fendille avec le temps à cause de l'ozone de l'air ou sa mauvaise qualité :couroie detendue ,le moteur peine le tiroir ne sort plus ..on jette ,coût de la courroie 1€ (?) 20'pour la changer !!
    je dois admettre qu'il faut être un peu bricoleur, mais çà peut se trouver dans son entourage !

    jip14 - 04/10/10 à 15h34

    Plus que bricoleur, il faut en avoir envie de réparer, récupérer les objets voués à la destruction (bien souvent, même pas au recyclage).
    Si l'envie est là, n'importe qui apprendra très facilement a réparer quelques trucs simple ou trouvera un bricoleur de ses relation susceptible de faire le travail.
    Le fond du problème est, de mon point de vue, que la grande majorité n'en a pas du tout envie, elle préfère le neuf.
    jip14

    mam - 04/10/10 à 17h44

    pour moi c'est la société de consommation ;la pub;les grands magasins;
    Quand on voit combien de télés ont été vendus pour la coupe du monde et que passer au numérique les gens pensent tout de suite a changer de télé, comment voulez vous que la planète s'améliore.
    Il ya beaucoup de personnes qui préfère jeter que de donner a des personnes qui sont dans le besoin c'est bien dommage.
    je pense qu'un jour il faudra que cela change. On ne peut pas continuer dans le gaspillage. Moi toute ma salle a manger et salon c'est de l'occasion.

    leaozinho - 06/10/10 à 04h07

    C'est exactement à la société de consommation où je voulais en venir.
    Les personnes ne se rendent pas compte qu'au-delà du gaspillage matériel et de la pollution qu'ils fabriquent, ils gaspillent aussi leur argent ! (faut pas s'étonner de l'augmentation de surendettement)
    Hé oui racheter régulièrement peut-être, mais il faut en avoir dans le porte-monnaie !
    Mais tout ça c'est de la faute à qui ?? De la pub à gogo pour tout et n'importe koi qui influence le consommateur final. Je vois souvent des phrases au sens un peu détourné dans le but d'attirer le consommateur à ses fins, mais je ne me fais pas avoir...
    Mais pourquoi les autres n'ont-ils pas cette prise de conscience ? Si tout le monde l'avait, on en changerait bien des choses écologiquement et économiquement !

    Didier - 19/10/10 à 10h52

    Lorsque j'étais petit, un ferrailleur passait dans ma rue et lorsque je lui donnait du papier, du carton, du verre, du cuivre, de la ferraille, des plumes (de nos poules ou canards), des peaux de lapins...
    j'avais de l'argent ........

    AUJOURD HUI, je suis obligé de donner de l'argent et de trier ces matières premières sinon je suis verbalisé !!!!

    En plus la société PAPREC revend les matières que j'ai trié .....

    Je comprends que les gens jettent les bouteilles ou canettes ou papiers

    ON NE LES VALORISE PAS

    Il suffirait de faire comme en ALLEMAGNE: les emballages doivent être repris par les industriels.
    Ils pourraient rendre le montant d'une CONSIGNE : si nous donnons une valeur (pécuniaire) aux emballages, cela obligerait ou créerait des prises de conscience.

    triana - 24/11/10 à 16h23

    Tout à fait d' accord avec Didier!

    sand - 31/12/10 à 09h16

    Eh oui.... mais ce qui m'étonne le plus, c'est que cela vous étonne encore.
    Connaissez-vous l'histoire de la grenouille que l'on fait doucement bouillir?

    Trystia - 16/02/11 à 12h02

    On est entièrement d'accord : il ne faut plus se laisser berner . Excellent reportage sur ARTE , heureusement que des chaines comme celle-ci ( hélas trop peu nombreuses car desservant la dite consommation ) nous informent .
    Trystia

    Marcus Olibirus - 25/05/11 à 09h26

    Effectivement certains pays voisins sont plus vertueux que nous en France pour le tri des déchets. Tout est trié, et ce dans une même poubelle. Un jour récupèration du carton, le lendemain le fer, le jour d'après le plastique (tous les plastiques !),... A Toulon, le recyclage a commencé par la fourniture de 2 bacs supplémentaires en plastique non recyclé à tous les habitants : sacré business !!!
    Bon mais oublions un peu le recyclage, et concentrons nous sur la réduction, ou la suppression des emballages. Même les produits bio des marques bio, font des emballages individuels par exemple.
    Ensuite je pense effectivement que le consignage est une bonne solution. De plus cela rendrait peut être le bord des routes moins jonché de détritus; bouteilles en verre et autres.

    kaskdor06 - 03/06/11 à 11h28

    j'ai reçu la taxe pour les poubelles,une honte 195 euros plus cher qu'en ville,je leur mache le boulot en triant j'ai plus envie de le faire,j'en ai marre c'est tout

    alig0r - 22/06/11 à 15h43

    Exemple concret de gachis : Ce week-end, en congés à la campagne avec un groupe d'amis, j'ai été choqué de voir à quel point la majorité ne sont absolument pas sensible à la démarche récupe, écologie ( de bon sens ), etc...
    Nous avons fait des courses, et acheté des verres en plastique, assiette, couverts en carton, pour ne pas risquer de casser la vaisselle fournie dans les bengalows, et ne pas faire la vaisselle. C'est un scandale de voir ça à notre époque.
    Le détail qui tue, à chaque fois qu'un verre était terminé, il était jeté si le nouveau liquide était différent...inadmissible, choquant.

    Je me sens de plus en plus énervé par rapport à ces comportements et le pire c'est que vous pouvez heurter les gens/amis en leur montrant à quel point ils se comportent mal. Personnellement, je suis loin d'être parfait encore au niveau écologie, mais il y'a un minimum à faire. Je ne veux absolument pas faire de pédagogie envers mon entourage, les gens seraient ils si bêtes ?

    paulux61 - 29/06/11 à 09h00

    Moi qui suis écologiste,je suis èceurè,par tout le gaspillage qu,il y a en FRANCE.Je suis brocanteur dèbutant,et dans notre village,il y a une dèchetterie,avant je rècupèrais divers objets,que je rèparais,et que je remettais en ètat pour les revendre à un prix modique,et tout le monde y trouvais son compte,et à prèsent nous n'avons plus le droit de rècupèrer,alors je vous demande ou m'adresser pour dènoncer cette injustice.JE suis de PASSAIA-LA-CONCEPTION 61350MERCI pour votre rèponse.PAULUX.

    raymond domenek - 05/11/11 à 15h27

    eeeh oui, il ne suffit parfois que de discuter avec un papy, une mamy, pour apprendre sur les conditions de vie et les solutions simples apportées à l'epoque pour vivre, une vraie leçon de vie... attention, ces personnes sont, elles aussi, en voie de disparition...

    20tajk7 - 17/11/11 à 01h05

    Tout à fait d'accord avec Paulux, c'est le même cas dans mon village, quand j'étais gamin on pouvait recuperer tout et n'importe quoi, maintenant on ne peut plus recuperer les ecrans d'ordis qui marchent encore, les TV dont il suffit juste de refaire une petite soudure, les machines à laver qui ont une chaussette coincee dans la pompe ...
    Jetez, jetez, des fois qu'on risque de reparer un vieux truc ...

    ezl - 28/01/12 à 12h12

    Nous habitons une maison meublée entierement en récup, et pas seulement les meubles!
    C'est pour dire que c'est possible! sur Paris tres facilement.
    Concernant les dechetteries, j'ai d'excellents souvenirs de quand mon pere nous emmenait a la décharge, on y trouvait des trésors!!
    Maintenant il va régulierement a la dechetterie, le gardien aime bien le bon vin, moyennant une bouteille il le laisse récupérer...moi ma déchetterie, ce sont les trottoirs parisiens ; la limitation par ici serait plutot le manque de place dans l'habitation!!

    fredrik - 17/07/12 à 08h18

    Je pense qu'il y as des noyaux de résistences style année 70 qui vivent plus proches de la nature en en harmonie avec elle , notamment à San Francisco, Los angeles, Ibiza, Puket , mais en France tout est politique ou religieux , c'est un vieux pays aux vieilles mentalités , les mouvement hippies sont nés ....aux USA .....!! je pense qu'un exil s'impose pour vivre autrement là ou c'est possible de vraiment s'épanouir dans un autre style de vie loin de l'Europe... biensûr

    toto - 23/03/13 à 10h23

    Effectivement l'obsolescence programmée existe, celà a été le cas typiques des ampoules a filament: les constructeurs se sont reunis et ont decidé qu'elle durerait 1000 heures pas plus. En realité il est tout a fait possible techniquement de faire une ampoule qui dure 30000 heures . Il en existe d'ailleurs une aux etats unis qui brille encore depuis pres de cents ans! deux web cam filmants cette ampoule ont dejà "dégagée" mais l'ampoule brille encore. Alors si au debut du siecle on y arrivait pourquoi n'y arrive t-on plus aujourd'hui? Le vrai gaspillage est là , surement plus que les petites economies realisées avec les ampoules basse consommation qui polluent bien plus.

    globetrotteuse - 18/05/13 à 20h06

    Entièrement d'accord avec tous les commentaires!

    Il n'y a pas si longtemps, ce n'était pas seulement la rareté des objets, des meubles, etc. qui faisait leur prix. C'était comme si les choses avaient une histoire: celle de leur fabrication plus ou moins artisanale et l'histoire de celui qui les avait possédées et dont on héritait des parents, des grands-parents... Aujourd'hui, plus rien ne semble avoir de valeur durable et pourtant tout coûte et toute cette consommation écoeurante sert les intérêts de firmes, de groupes, de lobbys dont les bénéfices croissent à mesure que se réduit le cycle d'usage des choses! Il est grand temps de remédier à la dictature du tout-jetable. Les petits, les chômeurs... connaissent depuis longtemps la perversité de ce système d'appauvrissement organisé par un capitalisme sans foi ni loi!
    Jusqu'aux centrales nucléaires dont on avait même pas prévu la maintenance! Alors maintenant qu'il serait carrément question de les démanteler, ça craint énormément au niveau des déchets! Qu'est-ce que c'est que ces politiques qui sortent des Grandes écoles et qui ne sont pas foutus de proposer des alternatives crédibles?! Quand je pense qu'après 1968, on traitait les hippies de marginaux! On devrait leur délivrer la Légion d'honneur pour leur lucidité visionnaire!

    Poster 1 commentaire